CloseMenu Montandon and Co
news_interview

10.11.2016

RENCONTRE AVEC DANIEL M. MONTANDON

Fondateur et Président de Montandon&Co

Propos recueillis par Brice Lechevalier, rédacteur en chef des magazines GMT et Skippers, Voile & Océan

 

« Les chronomètres de marine Montandon & Co sont manufacturés artisanalement à la Vallée de Joux pour les « windward »  du 21ème siècle »

 

 D’où vient l’ADN nautique de vos montres?

De mon amour des bateaux et de la voile que j’ai pratiquée dès l’âge de 12 ans. Avant de me lancer dans la distribution de montres très haut de gamme je dirigeais même une société leader dans son domaine qui a équipé près de 500 voiliers et superyachts pour les chantiers navals parmi les plus renommés du monde et des armateurs très exigeants. En tant qu’architecte naval passionné de régates, j’ai aussi conçu le premier bateau (un catamaran de compétition) construit intégralement en composite à base de fibre de carbone, et apporté d’autres innovations techniques majeures telles que les gréements inclinables et les structures en X pour multicoques, des profils de mâts en aluminium et carbone à structure intégrée ou des systèmes de contrôle assistés de voilure pour grands yachts, tout en déposant de nombreux brevets. Cette merveilleuse expérience très poussée du yachting se retrouve dans les gènes des deux collections de Montandon&Co : Windward et Naval Systems.

 

Pourquoi être passé du yachting à l’horlogerie?

En fait l’horlogerie ne m’a jamais quitté ! Mon grand-père possédait la marque familiale Eberhard&Cie, fondée par son père, et devait au moment de prendre sa retraite en confier les rênes à mon père. Malheureusement mes parents disparus trop tôt dans un accident j’étais beaucoup trop jeune pour m’occuper de la société, qui a été vendue à la famille propriétaire actuelle. J’ai commencé ma carrière autrement, mais je n’ai cessé de baigner dans cet environnement. A tel point qu’en 1991 j’ai choisi de lancer ma propre société de distribution de montres de luxe, Capital Time, qui a accompagné les très belles années des marques de Haute Horlogerie les plus pointues. C’est en 2007 qu’a commencé de germer l’idée de créer une marque horlogère qui unisse mes 2 passions, proposant des garde-temps élaborés sur la base de mon expérience dans le yachting et la Haute Horlogerie. L’année suivante je déposais la marque Montandon&Co et œuvre depuis à son lancement.

 

Comment se définissent la marque Montandon & Co et son organisation?

Montandon&Co est une marque à la fois avant-gardiste et traditionnelle, respectueuse de ses clients et partenaires, qui propose des montres novatrices et différentes, produites en quantités limitées. La fabrication de ces chronomètres d’inspiration marine est intégralement réalisée en Suisse. Son siège est situé au bord du lac Léman et la manufacture est à la Vallée de Joux, dans la Ferme Horlogère contemporaine de David Candaux. Cet horloger-concepteur de génie est étroitement associé à Montandon&Co. Lui et moi sommes extraordinairement complémentaires et partageons le même niveau de passion et d’exigence du travail bien fait.

 

Comment sont mis en valeur vos calibres de manufacture?

Tous nos calibres sont automatiques et équipés d’un tourbillon volant. Intégralement dessinés, développés et fabriqués en interne, ils appartiennent clairement au monde la haute horlogerie : non seulement en termes de qualité et de rareté, mais également en termes de design et de finitions, ils y apportent d’ailleurs de nouveaux canons esthétiques. Par exemple, pour rester fidèle à l’esprit des chronomètres marins qu’ils incarnent, leur architecture est fondée sur une rose des vents, le pont de base du tourbillon volant arborent le même design que le collier enchâssant les mâts du Faucon Maltais (un superyacht iconique de Perini Navi avec lesquels j’ai étroitement et longuement collaboré) alors qu’un autre pont est incrusté d’une étoile de mer incroyablement réaliste. Le rotor annulaire de notre calibre automatique à tourbillon volant permet d’admirer l’intégralité du spectacle mécanique, où même les bras de la roue d’entraînement de la charge des barillets évoquent une barre à roue de voilier. Sans parler de nos boîtiers extrêmement sophistiqués qui les protègent et dont nous avons imaginé et déposé chacun des composants, jusqu’aux vis aux têtes incrustées d’une croix suisse stylisée qui maintiennent glaces et fonds en saphir hermétiquement ajustés au boîtier.

 

Quelles fonctions inédites apportent-ils?

Complétant idéalement leur esthétique créative et très identifiée à notre concept les fonctions de nos garde-temps en font de véritables chronomètres de marine du 21ème siècle destinés aux gentlemen « windwards », notre clientèle cible. C’est en pensant à leurs quotidiens que j’ai imaginé les fonctions qui accompagnent les indications de base que sont les heures, minutes et secondes. Inédites dans la haute horlogerie elles ont toutes été pensées pour être lisibles au 1er coup d’œil et en toutes circonstances. Elles sont réparties sur les 6 modèles actuellement en préparation et dont le lancement s’échelonnera sur les prochaines années. Je ne citerai ici à la volée que quelques-unes de ces fonctions : un iris amagnétique pour protéger nos Tourbillons, des décompteurs de différents temps à affichage hélicoïdal tridimensionnel, un ordinateur mécanique pour la programmation des courbes de plongée, de l’immersion au retour à la surface, des indicateurs Super-GMT intégrant simultanément plusieurs fuseaux horaires et des alarmes, des quantième perpétuels à affichage numérique, des indicateurs de montre fermées et donc étanches, des solutions pour éviter l’utilisation de correcteurs externes, etc….

 

Pour revenir au design extérieur, qu’apportez-vous?

Comme nous l’avons vu précédemment avec le design des mouvements, il n’appartient à aucune école. Il en va ainsi de nos aiguilles asymétriques en forme de voile. J’insiste d’ailleurs sur le fait que malgré leur trait original, elles restent parfaitement lisibles ! Citons encore les poussoirs inspirés des grilles profilées d’entrée d’air sur les bateaux modernes, la forme des boîtiers qui reprennent les lignes hydrodynamiques des poupes de voiliers, ou leur barre à roue que l’on retrouve sur la couronne et sur le fermoir du bracelet. Je ne peux pas ne pas citer ici le système d’attache et d’articulation des bracelets intégré qui rend à la fois leur échange extrêmement facile et en permet un ajustement ergonomique.

Nos boîtiers peuvent compter plus de 150 éléments, ils sont alors conçus pour rendre pratique leur entretien, pour le changement d’une corne ou d’un poussoir abimé par exemple, ou pour le personnaliser d’avantage. Enfin, un trait de design original concerne aussi l’iris amagnétique protégeant la cage du tourbillon, qu’il est possible d’ouvrir en actionnant la couronne de gauche. Dernier exemple qui révèle à la fois mon attachement aux détails et l’origine des solutions trouvées, le principe des passants croisés des bracelets qui les empêchent de glisser, un clin d’œil pratique à la structure en croix des maxi-catamarans de course que j’avais co-inventée.

 

Quelle stratégie commerciale adoptez-vous?

Nos 25 ans passés dans l’univers de la haute horlogerie nous ont conduits à  faire de la rareté de la marque et du respect du client final une priorité. Pour cela nous tenons à garder le lien direct avec lui, ce qui est possible puisque nous ne produisons que quelques dizaines de pièces par an. Cette relation directe nous permet d’offrir nos garde-temps à un juste prix et à nos clients de bénéficier de services très personnalisés. Sans oublier une garantie de cinq ans après un premier service offert après deux ans. Aujourd’hui notre clientèle voyage énormément pour ses affaires ou ses loisirs. Ses habitudes de consommation ont changé. Nous nous adaptons à leur style de vie en allant à leur rencontre quand ils ne passent pas par la Suisse et Genève particulièrement. Nos clients sont des propriétaires de yachts et des amateurs de Haute Horlogerie rare qui apprécient la philosophie et l’architecture des montres Montandon&Co.